Ils ont quoi dans le bide les jeunes-vieux

A chaque début de saison, il y a une excitation toute particulière pour ceux qui ont drafté des joueurs. Tout le monde a hâte de voir si il a réalisé une bonne prise ou si il a fait encore un choix de merde.

Même si ce n’est que la présaison et qu’on ne peut pas en tirer des vérités, on peut quand même avoir quelques enseignements et quelques idées sur le niveau de cette nouvelle cuvée.

Dans une équipe jeune et à fort potentiel, le pick 1 Bob Cousy a réalisé une présaison propre. 14,7 points 7,5 passes et des pourcentages intéressants (à part au FT). Son nombre de perte de balles n’est pas trop élevée pour un jeune joueur. Il se pose vraiment comme un futur grand joueur et il devrait justifier sa position à la draft. Arrivera-t-il a faire retrouver les sommets aux Spurs?

Son dauphin lors de la draft a également réalisé de très belle performances et il finit la présaison en étant le meilleur scoreur de la cuvée avec 20 points par match. En effet Paul Arizin a très bien géré les responsabilités qui lui ont été confié, au sein d’une équipe qui a recruté du beau monde à la FA et qui se veut ambitieuse. Gros scoreur en perspective.

Bill Sharman, n’a pas eu la chance de ces prédécesseurs et il a du se contenter de 12 minutes de temps de jeu (encore moins que Jack McMahon drafté en 14ème position et qui joue au même poste). Mais il a le mérite d’être plutôt performant sur le peu de temps qu’il passe sur le parquet. Avec 8.3 points à 50% au shoot et 38% à 3 points, il a des capacités de scoring intéressantes. On verra si il explose durant la saison pour justifier son statut de top 3 de la draft.

Les Celtics ont donné plus de responsabilités à George Yardley en deuxième partie de présaison et il en a profité pour se montrer (16 points en 36 minutes sur les 30 derniers jours). Cependant sa sélection de shoot n’est pas encore excellente (43% sur la présaison) et on aurait pu penser qu’il prendrait plus de rebonds au vu de sa taille. Mais il devrait avoir du temps de jeu cette année et pourrait vivre une saison intéressante chez les Celtics.

Le top 5 de cette draft était annoncé comme très intéressant par rapport aux autres rookies. Clyde Lovelette fermant la marche de ce top 5, on attendait beaucoup de lui, surtout les Kings qui ont une histoire d’amour particulière avec les intérieurs se nommant Love. Le pivot n’a pas déçu en dominant la cuvée au ranking sur cette présaison. En tournant presque au double double de moyenne (14.1 pts 9.9 rebonds), il a prouvé qu’on pouvait compter sur lui pour remettre les Kings en haut de l’affiche dans les années futures.

Une floppée d’intérieur suit dans le tirage de la draft. Larry Foust est celui qui c’est mis le plus en évidence dans un secteur intérieur des Wolves totalement à l’abandon, il faut avouer. Avec 11.4 points et 8.4 rebonds, il s’annonce comme un intérieur sérieux mais son potentiel semble tout de même limité. Il remporte également le titre de MVP du rookie game ce qui est toujours intéressant. Les autres ont aussi montré qu’il pouvait être des joueurs de rotations intéressants. Bill Spivey, Gene Conley et Mel Hutchins ont eu du temps de jeu sur cette présaison (entre 24 et 28 minutes) et ont tous tourné a 12 de ranking avec des % pas folichons. Le dernier membre du top 10 Charlie Share a lui eu moins de minutes (15min), il s’est donc moins montré mais a joué plus proprement que les autres avec des beaux % (49FG et 80FT) dans une équipe des Clippers qui a dominé la présaison. En rotation de DMC il devrait apprendre le boulot facilement dans une équipe qui gagne donc c’est peut être lui le grand gagnant.

A part ça, on notera les bonnes prestations de Walter Davis, non drafté, mais qui a profité d’une pige aux Lakers pour se montrer. Don Rehfeldt (pick 24) a eu du temps de jeu a New York et finit cette présaison avec 11 points de moyenne. On peut également parler de George King des Lakers qui s’est montré intéressant, même si au vue de la flopée de meneur dans l’effectif des Lakers ne devraient pas beaucoup voir le terrain en SR.

Pour rappel, voici le classement au ranking, points, rebonds et assists.

RANKING

1 C Clyde Lovellette Kings 20,7
2 SF Paul Arizin Raptors 17,3
3 PG Bob Cousy Spurs 17,2
4 C Larry Foust Timberwolves 15,6
5 PF Mel Hutchins Bucks 12,7
6 C Gene Conley Mavericks 12,5
7 C Walter Davis FA 12,4
8 C Bill Spivey Pelicans 12,1
9 SF Don Rehfeldt Knicks 11,4
10 SF George Yardley Celtics 11,0

POINTS

1 SF Paul Arizin Raptors 19,9
2 PG Bob Cousy Spurs 14,7
3 C Clyde Lovellette Kings 14,1
4 C Larry Foust Timberwolves 11,6
5 SF George Yardley Celtics 11,5
6 SF Don Rehfeldt Knicks 11,3
7 PG George King Lakers 10,6
8 C Bill Spivey Pelicans 10,5
9 C Gene Conley Mavericks 9,9
10 SG Ernie Barrett Nets 8,9

REBONDS

1 C Clyde Lovellette Kings 9,9
2 C Larry Foust Timberwolves 8,4
3 C Gene Conley Mavericks 8,3
4 C Walter Davis FA 8,0
5 PF Mel Hutchins Bucks 7,3
6 C Bill Spivey Pelicans 7,2
7 SF Paul Arizin Raptors 5,4
8 SF Don Rehfeldt Knicks 5,4
9 SF Earl Lloyd Hornets 5,2
10 SF Chuck Cooper Hornets 4,9

Assists

1 PG Bob Cousy Spurs 7,5
2 PG George King Lakers 4,5
3 PG Bill Mlkvy Cavaliers 3,7
4 PG Myer Skoog Nuggets 3,6
5 SG Jack McMahon Jazz 3,1
6 C Clyde Lovellette Kings 2,9
7 SG Ernie Barrett Nets 2,4
8 PG Gene Melchiorre TrailBlazers 2,4
9 PF Mel Hutchins Bucks 2,2
10 C Walter Davis FA 2,1

About The Truth

The Truth

Un rebond

  1. Hans

    Très bon article.
    A 18 ans, Hutchins est un sacré projet. Il a déjà des belles minutes et on prendra le temps de le développer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.