Les improbables Raptors

Voilà, champion… Sans internet depuis mi juin (ou si.. le soir dans ma voiture sur le parking de l’office du tourisme par le wifi public) et sans téléphone portable (égaré quelque part dans la forêt) pour les deux finales.

Tout d’abord je voudrais m’excuser auprès des GMs du Heat, des Knicks, du Magic et enfin des Lakers pour cette belle blagounette quand même…

Mon seul regret aura été de ne pas faire un perfect avec ce maudit 4-2 lors des finales, moi qui me voyait bien être à ma connaissance l’un des premiers champions sur les simu confondues à enchainer tous les PO à 4-3.

Petit recap de cette performance pour ceux n’ayant pas trop suivit mon parcours:

1er tour > Restant fidèle à ma rota de fin de saison régulière qui m’a permis de revenir à hauteur d’Orlando alors qu’il n’y avait plus d’espoir, j’ai tout d’abord décidé de laisser Carter en tant que 6è homme… Premier match 0-1, le 2nd 0-2 puis 0-3. Il fallait faire un truc, et à partir de ce moment la rota envoyée à Geo fut celle de tout le reste des PO sans l’ombre d’un changement… S’en suivit une magnifique remontée et sans vraiment suivre la fin du premier tour je me suis aperçu en allant sur internet que j’étais au 2nd tour… Bon déjà c’était à mon sens un énorme retour.

beat

1/2 finales conf > Évidemment je garde la même rota sans grande conviction puisque jamais dans l’histoire de won je ne suis passé face aux Knicks (je crois bien d’ailleurs qu’à chaque qualif c’est Geo qui m’a éliminé…). C’est donc à nouveau avec ma légendaire nonchalance que j’aborde cette opposition. A 1-3 les carottes étaient cuites, mais la fameuse rota (que j’ai depuis appelée « the one ») me défait de New York et me place pour la 2nd année consécutive aux finales de conf. Belle perf jusque là.

Finales de conf > Bon là c’est clairement impossible de passer, en SR je suis à 0-3 face à Burle, son armada inside à de quoi faire trembler. Toujours sans trop me connecter ou avec parcimonie je vois qu’à 2-3 mes Raptors se battent bien et que je vais sortir avec les honneurs. Que nenni!!! Mes chéris s’enfilent TD and Co tel un two shots pour la plus grande dégoutitude de leur GM qui se fait sortir par Bryan Reeves et John Thomas.

Finales NBA > La seule opposition que j’ai vraiment suivi, au taquet sur skype avec Geo puis au téléphone depuis mon lieu de travail hors de mes heures pour me tenir informer de l’évolution de la chose, et croyez moi ou non mais je savais que j’allais être champion, car passer chaque tour à 4-3, c’était avoir tellement de réussite que je ne pouvais pas ne pas remporter le précieux… Et voilà 4-2 loché et deux temps trois mouvements avec un Carter juste gigantesque et malgré les olivettes reçues de la part de Yao qui a martyrisé ma raquette.

Pour conclure je crois que je ne mérite pas spécialement de remporter la coupe de par mon manque de présence cette saison avec le boulot etc… Mais voilà FBB m’a choisi et j’aurais quand même fait taire bien du monde qui me voyait dindon de la farce suite aux départs de Chandler et Amare… Ma triplette d’extérieur est juste complémentaire et solide, et inside sans avoir de très bon joueurs mais seulement trois mecs « moyenasses » qui se sont sorti les doigts, accompagnés surtout d’un banc plus que convenable m’ont sorti la perf de leur vie, et l’année prochaine il y a de bonne chance de repartir sur cette même base de joueurs puisque je n’ai aucun contrat à resigner.

About Jona

Jona

16 rebonds

  1. BobCousy

    Bravo Jona ! Une performance surprenante (moins toutefois que celle de Portland il y a deux ans), pour une équipe bien construite.
    Vince Carter est énorme !!!

  2. félicitation à jona ! c’est un peu une surprise, mais rien à voir avec les blazers de l’an passé. L’équipe dispose du meilleur défenseur exterieur de la ligue ( 20 fois au dessus du 5éme meilleur, certainement ), d’une équipe complémentaire et surtout de vince carter !
    trés beau titre.
    Et surtout, sans jorge madsen

  3. carmelo7anthony

    Tout ca ne serait bien sûr pas arrivé sans Reeves. De rien :p

  4. modjo21

    Bravo Jona, j’étais le 1er à dire que tu n’irais pas loin après avoir lourdé Amare et Barbosa pour Ricky Davis que je trouvais surcoté. Il justifie son contrat !
    Bravo à Vince Carter, sans être option d’être MVP avec des stats énormes.
    De très beaux Playoffs qui nous ont procuré de belles sensations.
    Merci à tous pour votre réactivité, les PO n’auront duré que 10 jours, ce qui permet aux teams out de n’avoir pas laché la sim trop longtemps !

  5. Bravo à Jona et surtout à notre ex-chouchou , Ricky Davis !! =)

  6. The Truth

    Bravo aux champions qui a su déjouer les pronostics et avancer en outsider tout du long. Deux fois menés 3-1, une fois 3-2, ils en ont des cojones ses Raptors pour ne jamais s’avouer vaincu et élever leur niveau lors des matchs à gros enjeux.

  7. Magic

    je n’avais pas encore eu le temps et la connexion pour lire ton article et te féliciter. C’est une belle leçon pour les connauds comme moi qui avaient quelques idées fausses sur les pré-requis pour aller loin. C’est ça qui est intéressant, l’absence de règle simple et lisible. Bravo pour ton titre. Et comme tu dis, personne à re-signer ne plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.